Logistique entre la Chine et le Canada

Logistique entre la Chine et le Canada.

Répondre à des objectifs d’efficience, d’efficacité, de sécurité et de normalisation afin de favoriser des relations sereines et pérennes entre les deux pays : tel est l’objectif de la logistique entre la Chine et le Canada.

Alliés de longue date, la Chine et le Canada entretiennent de bonnes relations. La Chine reste un partenaire prioritaire pour le Canada … et vice versa, le Canada est un pays de premier choix en matière d’investissement pour la Chine. Dans cette coopération, le vaste domaine de la logistique y a sa place. Des accords, des structures et des infrastructures sont mis en œuvre afin d’avoir une meilleure gestion de la chaine logistique.

Une coopération bilatérale pour favoriser les relations commerciales

Qui dit relations commerciales, dit entre autres, transactions, acheminements de produits, stockage ou entreposage… bref logistique. Or, à l’international, de bonnes relations commerciales vont de pair avec de bonnes relations diplomatiques. C’est le cas de la Chine et du Canada qui, forts de 45 années de coopération et malgré la crise mondiale et des tensions, essayent constamment de tout mettre en œuvre pour améliorer leurs partenariats. La Chine reste pour le Canada le deuxième partenaire commercial. Réciproquement, le Canada est pour la Chine le premier choix pour investir.

L’Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) Canada-Chine qui a été négocié depuis 1994 et signé en 2012, est entré en vigueur en 2014. Il permet de raffermir les relations commerciales et les investissements mais également de sécuriser et d’encadrer les actions. Cet accord ouvre la voie sur une diversité d’investissements que les chinois peuvent faire au Canada et que les Canadiens peuvent faire en Chine.

L’IPCAP et l’APEC : des initiatives stratégiques pour la logistique entre la Chine et le Canada

L’initiative de la Porte et du Corridor de l’Asie Pacifique ou IPCAP permet de relier le Canada avec les pays de la région de l’Asie Pacifique, en l’occurrence avec la Chine. L’IPCAP est un vaste ensemble d’infrastructures, d’investissements et de mesures stratégiques permettant de réguler, d’optimiser et d’améliorer les relations commerciales du Canada avec cette région de l’Asie Pacifique en termes d’efficacité, de sécurité et d’accroissement des échanges commerciaux. L’IPCAP est constitué du Corridor aérien, du Corridor maritime et des liaisons routiers et ferroviaires qui longent l’ouest du Canada.

L’Organisation de Coopération Economique Asie-Pacifique (APEC) regroupe quant à lui 21 pays membres dont la Chine et le Canada et se donne comme objectif d’améliorer entre autres les performances commerciales des pays membres. Ce qui sous-entend également une amélioration de la logistique

La « grande logistique » en faveur des « petites logistiques »

A côté des politiques, des accords, des grandes structures de régulation du commerce international qui représentent en quelque sorte la « grande logistique », il y a le secteur privé, les entreprises (grandes, moyennes ou petites), les investisseurs qui représentent la « petite logistique ». C’est ce secteur privé en fait qui utilise et qui est protégé par cette « grande logistique ». On peut évoquer par exemple telle entreprise de transport ou de transit dans une localité chinoise, à Shanghai par exemple, telle société d’entreposage dans une localité canadienne, tel dispatcheur…

Related Posts:

  • No Related Posts
Show Buttons
Hide Buttons