Les moyens de logistique entre la Chine et le Canada

Moyens de logistique entre la Chine et le Canada

Des logistiques efficaces sont une des conditions pour maintenir des relations saines entre la Chine et le Canada. La logistique entre les deux pays permet de les relier économiquement et commercialement, de favoriser le commerce, les transactions de biens et produits… Les moyens à déployer représentent ainsi des enjeux importants. En ce qui concerne la Chine et le Canada, il en existe une diversité et ils sont en continuelle évolution.

 

Des moyens humains et des structures

Les moyens de logistique entre la Chine et le Canada sont avant tout des hommes, des ressources humaines. Ce sont les têtes pensantes et les exécutants de la logistique. Entre ces deux grandes puissances mondiales, les personnages clés de la logistique sont, entre autres, le ministre du commerce chinois et le ministre du commerce international et non moins ministre de la Porte d’entrée de l’Asie Pacifique.

Au dessous de ces têtes pensantes, il y a tous ceux qui font partie du corps des métiers de la grande chaîne de la logistique. On peut citer les transitaires, les chauffeurs, les affréteurs, les dispatcheurs, les emballeurs, les responsables d’entrepôt, les logisticiens (bien sûr)… Et la liste est bien longue.

En ce qui concerne la logistique Chine / Canada en particulier, des structures ont été mises en place.

Le Conseil d’Affaires Canada Chine est l’une des plus importantes d’entre elles. Il regroupe des entrepreneurs, des entreprises et des organismes sino-canadiens dans divers secteurs d’activités (grossiste en ligne chinois, importateurs…). Ses principaux objectifs sont de dynamiser et de défendre le commerce sino-canadien. Le Conseil est représenté dans plusieurs régions du Canada et de la Chine.

D’autres structures ont été également créées afin de favoriser les diverses transactions entre la chine et le Canada. Des services de délégués commerciaux sont présents dans les deux pays.

 

Des infrastructures et des services

En matière commerciale, la logistique débute dès qu’un client passe une commande. S’ensuit alors une longue chaîne de procédures, démarches et acheminements jusqu’à ce que le bien ou le produit soit en sa possession. C

’est ainsi que des infrastructures et des services viennent compléter les ressources humaines et les services en tant que moyens de logistiques.

La Porte d’entrée et corridor de l’Asie Pacifique est un de ces moyens infrastructurels qui profite au Canada et la Chine.

Elle est constituée d’aéroports et de ports internationaux, de postes frontaliers et de voies routières et ferroviaires qui relient le Canada avec la région de l’Asie Pacifique.

 

Des politiques et des stratégies

Les moyens de logistique entre la Chine et le Canada sont enfin des politiques et des stratégies.

La Porte de l’Asie Pacifique résulte par exemple d’une politique et de stratégies pour ouvrir le Canada avec la région de l’Asie Pacifique. Elle répond à une politique du Canada qui est de favoriser la compétitivité de l’économie canadienne sur le plan mondial et ici, dans la région de l’Asie Pacifique. Le Canada, étant un pays à forte vocation commerciale veut attirer le maximum d’investisseurs étrangers (dont une grande partie venant de Chine) et veut également investir à l’étranger (la Chine étant un pays prioritaire).

Related Posts:

  • No Related Posts
Show Buttons
Hide Buttons